La pêche avec le sabiki, la pêche avec les plumes

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
pesca col sabiki ai sugarelli, sgombri,

Astuces et secrets pour la pêche aux maquereaux, chinchards, bogues et, pourquoi pas, bonites et dorades coryphènes.

Il y a quelques années, des pêcheurs du Japon ont importé en Europe le sabiki. Un montage de pêche qui comprend de 3 à 5 hameçons auxquels une plume est attachée. La pêche avec le sabiki est de plus en plus courante dans toute la botte, tant pour la pêche entre deux eaux que pour la pêche de surface et de fond. Le sabiki (ou mitraillette) est un appât polyvalent qui permet de viser une large gamme de proies. Principalement conçu pour la pêche entre deux eaux, où se trouvent souvent les bogues ou les maquereaux, le sabiki a progressivement adopté différentes formes. La pêche avec le sabiki, aussi connu sous le nom de mitraillette, est un mélange de techniques entre la pêche à la dandine, le jigging vertical et la pêche à la traîne côtière.

Le sabiki n’est rien de plus qu’un montage avec 3 à 5 branches munies d’hameçons auxquels une plume (skirt ou jupon) est attachée, suivie d’un support coloré qui ressemble à la tête d’une mouche.

Le sabiki est souvent attaché à un plomb, à la fin de la descente, qui sert à envoyer le plomb au fond. Sur la branche, une perle luminescente peut également être montée, utile pour attirer les proies dans l’obscurité des profondeurs marines.

La technique de la pêche avec le sabiki

La meilleure façon de capturer des poissons avec le sabiki est de monter et descendre le montage du fond en essayant de créer des mouvements aussi réalistes que possible. Les appâts du sabiki sont divers, différents fabricants étudient les couleurs, les poids et les tailles pour rendre l’appât plus attrayant. Il existe des sabikis pour les bogues, pour les bonites et les maquereaux, mais aussi des sabikis pour les poissons de fond comme les pagres ou encore les serrans et les sars.

L’utilisation du sabiki n’est pas simple, si l’on ne connaît pas les techniques et les procédures de pêche, il est facile de revenir au quai avec un panier vide. Il est essentiel de connaître les mouvements de l’espèce cible pour pêcher avec le sabiki. Ainsi, l’échosondeur sera notre meilleur ami lors d’une sortie de pêche avec le sabiki.

Comment animer la canne à pêche

L’action de pêche est simple, une fois que la ligne est descendue au fond, on commencera à faire un « ascenseur », c’est-à-dire un mouvement vertical des appâts en soulevant le montage jusqu’à la surface puis en le ramenant immédiatement au fond. Des mouvements doux pour essayer de donner à l’appât un aspect aussi « vivant » que possible.

Quel équipement pour la pêche avec le sabiki ?

Des cannes avec un scion souple de 2 à 2,50 mètres, des moulinets de dandine bobinés avec du fluorocarbone de 0,30 à 0,40mm tout à fait similaires à ceux utilisés pour la pêche à la dandine.

Le sabiki appliqué à la traîne

Le montage pour le sabiki peut également être utilisé dans la pêche à la traîne, adapté aussi pour les thons bonites, les dorades coryphènes et les thons bonites. Il suffit de descendre la ligne attachée au montage sabiki avec un émerillon. La vitesse recommandée est de 4 à 6 noeuds en accélérant de temps en temps. Les proies ne manqueront pas, mais attention…les petites dorades coryphènes ou les petits thons doivent être relâchés, tout comme toutes les espèces qui mordront à votre sabiki et qui n’atteignent pas la taille minimale pour la pêche.

Clicca per votare questo articolo!
[Voti: 0 Media: 0]
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Pinterest
Email
Tags :

Laisser un commentaire

Ultimi articoli
Le schede degli organismi marini